Deux ou trois fois par année j'ai le plaisir de vous soumettre l'un ou l'autre article sous forme de comparatif, de test ou de review; bien souvent on compare des poires et des haricots (du totalement incomparable si vous préférez) mais ces articles ont au moins l'avantage de vous permettre d'avoir quelques infos sur des modèles récents ou/et anciens et sur leurs avatars au 1:1.

Pour ce premier comparatif 2010 (je sais, je me suis un peu laissé aller !), j'ai choisi de jeter mon dévolu sur une nouvelle marque espagnole qui commercialise depuis deux ou trois ans des modèles qu'on dit de bonne qualité. Je n'ai pas été déçu par StarTrain et je pense vraiment que si elle maintient ce standard de qualité elle pourrait s'imposer comme un acteur intéressant du modélisme ferroviaire N en Europe.

Difficile de comparer des modèles dont la date de production est espacée de près de 30 ans ! en effet, la loc type 276 062-7 Talgo de Startrain est apparu sur le marché voici seulement quelques mois alors que la 276 091-6 en vert de chez Roco a été produite à partir de juin 1978...

C'est précisément avec cette dernière que nous commencerons ce comparatif; référencée 02157B du catalogue Roco, cette locomotive, vendue un peu plus de 110 francs suisses à l'époque est donnée pour faisant partie de la série 7630 de la RENFE, elle porte l'immatriculation 276 091-6 (ex 7691 selon l'ancienne règle de numérotation de l'opérateur espagnol).  Elle portera également ensuite le numéro 276 202-9 en livrée jaune et gris et est conservée à Madrid depuis décembre 2009.

La qualité globale du modèle est vraiment bonne. Les dimensions sont assez bien respectées, les inscriptions sont aussi fines que pouvaient le permettre les techniques d'impression qui prévalaient dans les années 80 et la qualité de mise en peinture est très bonne pour ne pas dire excellente. Il faut toutefois remarquer que la caisse semble être teintée dans le vert clair qui sert de fond au modèle. Cela rend le tout un petit peu plus "simple" à réaliser sur le plan de la mise en couleurs, mais tout est relatif ! Certaines inscriptions semblent absentes en tête de véhicule et sur la partie latérale. Mais la consultation de photos d'époque laisse planer quelques doutes au sujet de la présence de ces données sur les machines au 1:1

La gravure de la caisse et des bogies est excellente et les détails sont nombreux, il en va de même pour la toiture. On peut naturellement regretter l'aspect un peu brut des pantographes qu'il faudra éventuellement changer pour obtenir un modèle un peu plus fidèle. Il faut cependant remarquer un léger défaut de conception : les extrémités des caisses, du côté de la traverse de tamponnement, sont surdimensionnées par rapport au modèle original ce qui a contraint le fabricant à déplacer les bogies vers le centre de la caisse et donne ainsi une apparence plus trapue à la locomotive.

La motorisation est le point faible de la machine ! Le moteur est un 3 pôles sans volant d'inertie et cela s'en ressent sur les qualités de roulement. Il faudra bien pousser le potentiomètre de votre transformateur pour que la locomotive démarre et, lorsqu'elle est lancée, elle bat tous les records de vitesse...

Heureusement l'utilisation de logiciels de pilotage permet d'obtenir des résultats un peu plus satisfaisants mais cela reste très difficile à régler correctement. Les feux s'inversent selon le sens de marche, par contre la signalisation de queue est absente; faut-il préciser que l'on se trouve en présence d'un éclairage par ampoules qui n'est pas aussi réactif que celui à LED's que l'on commence à trouver régulièrement sur des modèles actuels ?

Il est possible de rouler en mode pantographe, mais il faudra démonter la caisse pour accéder au réglage situé sur la platine commandant le véhicule. Aucune prise pour la digitalisation n'est présente, vous vous en serez douté ! Chaque bogie reçoit un bandage d'adhérence et cela contribue à la puissance de traction assez importante du modèle malgré un poids sur la balance de seulement 70 grammes.

Le fabricant ne proposait aucun élément de superdétaillage sous forme de pièces à monter et coller et il va sans dire que l'aménagement intérieur des cabines est également absent à cette époque.

276 Roco vue de 3/4 276 Roco en N vue de haut
 vue de 3/4 la même,mais avec la toiture en plus 
276 Roco en N vue de profil la 276 en N de Roco avec sa boîte d'origine
vue de profil avec sa boîte d'origine