On pouvait espérer (ou imaginer) que le Tm 235 proposé par Hobbytrain aux amateurs de matériel BLS serait candidat au titre envié de "modèle de l'année 2013", centenaire de la prestigieuse compagnie bernoise oblige. Il va falloir hélas déchanter car malheureusement le modèle ne tient que (trop ?) partiellement ses promesses !

En effet, si l'apparence générale du véhicule lui confère un certain crédit au sortir de la boîte, il faut ensuite se rendre à l'évidence : le Tm 235 est un peu une coquille vide et le prix auquel il est proposé le destinerait plutôt à rejoindre d'autres marques luxueuses, en vitrine !

le Tm 235 de Hobbytrain

pas d'éclairage frontal sur le Robel

Qu'est-ce qui motive un jugement aussi sévère ? Aux premières constatations, ce n'est pas la place qui manque dans le Tm, pourtant il est dépourvu d'éclairage. Au prix actuel des LED, ce type d'éclairage ne devrait plus faire défaut sur un véhicule commercialisé en 2013, et malgré tout c'est le cas...

La motorisation est insuffisante; dès que le tracé se fait un peu pentu, le "Robel" patine et il faut donc lester la partie motrice pour retrouver un semblant d'adhérence; avec un tel constat on imagine bien qu'il est difficile d'envisager l'ajout d'un wagon supplémentaire sauf si votre réseau est plat !

On continue avec la motorisation et on évoque le bruit... Eh oui car le Robel est bruyant !... Peut-être est-ce le fruit du sous-dimensionnement évoqué ci-avant ou d'éléments techniques d'une qualité moindre ? C'est ce qu'on pourrait imaginer en voyant le comportement en marche du Tm 235 qui, si exploité en analogique en tout cas, démarre à forte vitesse dès le voltage minimal nécessaire atteint. Ca fait clairement penser à certaines machines Roco des années 80-90 tout çà ! Il est bon de préciser que nous avons effectué divers tests et réglages avec une électronique de commande très précise et que cela n'a apporté aucune remède à la situation. On se retrouve donc clairement à nouveau en présence d'une motorisation complètement boîteuse déjà proposée sur le Glacier Express de KATO; pas de volant d'inertie donc arrêts et démarrage style F1 lors d'un pit stop, dommage et navrant par rapport au prix demandé.

vue de 3/4 arrière

une vue de 3/4 arrière, notre véhicule de test a été superdétaillé car, pour le prix, la grue affiche un vert uni qui fait très "jouet"

Y'a t'il finalement quelque chose de positif à trouver sur ce modèle ? Oui heureusement... On doit admettre que le fait de proposer un véhicule du service des travaux est tout à l'honneur du fabricant tant ce genre de sorties est rare pour du matériel suisse ! Ensuite, les inscriptions, les coloris et les dimensions sont parfaitement respectées. Pour terminer, de nombreux éléments que l'on pourrait considérer comme de "superdétaillage" sont présents sans montage (rambardes, klaxons, etc.) Tout au plus peut-on regretter que cette finesse de gravure n'ait pas été doublée par celle de la peinture, notamment au niveau de la grue qu'il faudra améliorer à la main.

Bref, le Tm 235 ressemble fort à une sortie essentiellement axée sur l'opportunisme du centenaire et ce n'est pas, à proprement parler, agréable pour le client final qui s'attend à un modèle dont toutes les qualités valent les deux cent francs (ou plus) que certains ont été prêts à payer pour obtenir le droit de le voir sur leur réseau... Au final et comme l'a dit un membre de notre club : un joli modèle à mettre sur une voie de garage près d'une 8/14 Fulgu ! Pour notre part, une vraie déception qui ne vaut guère plus qu'un 5/10 péniblement obtenu...

vue de détail de la cabine