logo ADIF

C'est la deuxième fois que j'ai l'occasion de vous présenter un véhicule produit par Startrain et c'est toujours avec le même plaisir que j'écris un commentaire élogieux sur la qualité du matériel proposé par le fabricant sino-espagnol.

Si le développement et la commercialisation sont assurés par la firme, filiale du groupe Soldat, la fabrication est confiée à des entreprises chinoises dont les bas coûts de production rendent les marges plus confortables. Contrairement à certaines autres productions, Startrain a apparemment choisi la qualité et cela s'en ressent tant du point de vue visuel que fonctionnel.

Je vous ai déjà présenté la loc Renfe de série 276, dérivée des CC 7100 de la SNCF et qui ont subi de nombreuses modifications sur le plan des livrées pour correspondre aux services demandés tant sur le plan du trafic marchandises que voyageurs. La série 319 risque fort d'être exploitée avec le même opportunisme par Startrain puisqu'au moins trois versions sont d'ores et déjà commercialisées (ADIF, livrée TAXI et Operadora).

319 ADIF réelle

Les machines de la série 319 sont des diesel à 6 essieux engageables sur tous les types de trafic et fabriqués par MACOSA sous licence General Motors. D'un poids de 110 tonnes, ces machines affichant une puissance de 1190 kW sont capables de rouler à 120 km/h (certaines 140 km/h). Elles peuvent tracter 540 tonnes sur une rampe de 20 pour mille. Toutes ces machines sont des reconstructions intégrales effectuées entre 1984 et 1985, de matériel primitivement livré à la Renfe à la fin des années 1960 (série 1900).

Une petite série d'environ une dizaine de machines a été livré en version monocabine (à l'américaine) alors que la centaine d'exemplaires subsistant est équipée en bi-cabine. Comme de coutume à la Renfe plusieurs sous-séries ont été créées pour répondre aux divers besoins de l'exploitation. Certaines de ces machines ont été revendues à l'étranger (Argentine) alors que d'autres ont déjà été ferraillées. On en retrouve aujourd'hui principalement rattachées à la division infrastructure de la Renfe (ADIF) ainsi qu'à celle du trafic marchandises (Mercancias).

inscription et gravure

inscriptions précises, très bon niveau de détail sur le plan de la gravure, c'est superbe pour cette classe de prix !

Le modèle maintenant... Pas grand chose d'extraordinaire à en dire... Belle finition, coloris, gravure et inscriptions finement reproduits et conformes. Startrain livre, en standard, une extrémité de la loc en version attelage NEM et une extrémité sans, mais avec les conduites de frein, électriques, etc... et un chasse-corps fermé. Dans la boîte on trouve de quoi équiper totalement la machine en attelage NEM ou totalement avec des chasse-corps fermés (typiquement pour exposer en vitrine !)

détail de la cabine d'une 319 StarTrain

belle qualité de détails pour la partie frontale de la loc 319 StarTrain

Sur le plan fonctionnel, la loc est équipée de deux bandages d'adhérence qui lui confèrent une puissance de traction tout à fait correcte est surtout cohérente par rapport à l'original (n'espérez pas lui faire tirer un marchandises de 4000 tonnes, ça va pas le faire !). La puissance du moteur 5 pôles équipé de volants d'inertie est répartie sur les 6 essieux; la prise de courant est basée sur le même schéma ce qui garantit des démarrages sans problèmes et en douceur. La vitesse de fonctionnement est très réaliste et fait donc l'impasse sur les exagérations généralement constatées auprès de nombreuses autres marques.

La 319 Startrain est prévue pour la digitalisation avec une connectique NEM 651. L'éclairage par diodes est conforme, il s'inverse selon le sens de marche et n'a pas pu être pris en défaut. Pour 120 francs voici un modèle qui ravira les amateurs de matériel espagnol et dont le rapport qualité/prix est, pour l'instant, presque sans concurrence. Startrain est assurément un constructeur qui monte, pourvu que ça dure...

cabine de la 319 StarTrain ADIF

encore une vue de détail qui souligne la qualité du travail de gravure.