la nouvelle Bt de FleischmannLe moins qu'on puisse dire c'est qu'elle s'est fait attendre ! Mais aujourd'hui celui qui désire présenter sur son réseau une rame Intercity avec réversibilité peut le faire puisque Fleischmann commercialise la voiture-pilote (Bt), article 890181, dans la livrée CFF actuelle. Complétée par d'anciennes voitures unifiées IV Roco aux anciennes ou aux nouvelles couleurs et/ou par des voitures unifiées IV Fleischmann (moules Roco dans les faits), cette Bt vous permettra de constituer également un bloc de véhicules - nommé module - à ajouter à une rame de type IC2000. On obtient ici typiquement le genre de trains qu'on peut voir circuler sur les lignes du Plateau aux heures de pointe.

Le premier point qui vient à l'esprit est de comparer le modèle avec l'original. Grâce aux nombreuses photos présentes sur internet on se rend compte que les proportions sont bonnes, les éléments du véhicule à l'échelle 1:1 semblent correctement positionnés sur le modèle. Les inscriptions et pictogrammes paraissent également "tenir la route"; ils sont lisibles avec une loupe, l'impression est donc de bonne qualité. La mise en peinture est correcte mais un examen attentif à la loupe permet de déceler certains petits défauts localisés principalement au niveau des encadrements de fenêtres noirs sur fond rouge. Rassurez-vous ce ne sera pas remarquable du tout sur un train qui défile sur votre réseau (c'est juste pour les compteurs de rivets !)

 

tête de la voiture

on distingue un problème de mise en peinture à l'encadrement de la fenêtre avec le pictogramme

 

 

partie arrière de la voiture-pilote

emplacement des inscriptions; rien à redire... remarquez la pièce que l'on peut retirer pour améliorer le roulement en courbes serrées...

La caisse est également correctement gravée de même que les bogies pour lesquels on aurait pu, peut-être, espérer un tout petit peu plus de détails. Cela dit si c'est aux dépens d'une certaine solidité j'avoue préférer la solution retenue... De chaque côté de la caisse, à la hauteur des bogies, une petite pièce de plastique améliore la finition du véhicule; pour les réseaux à petits rayons on pourra retirer ces 4 éléments et ainsi donner plus de liberté pour le mouvement des bogies. Si votre réseau ne comporte pas de courbes serrées, il sera utile de coller ces pièces car leur finesse les rend difficiles à trouver en cas de chute sur le sol (par exemple).

Le véhicule est naturellement doté d'aménagements intérieurs et d'un éclairage à LEDs du plus bel effet et pleinement fonctionnel avec de faibles tensions déjà. L'éclairage de tête propose, selon le sens de marche, les 3 feux blancs ou les deux feux rouges usuels sur les rames CFF.

Reste le roulement... Par la présence des prises de courant nécessaires à l'éclairage, la qualité du roulement est logiquement inférieure à ce que l'on peut trouver sur un véhicule qui en est dépourvu, par contre si l'on compare, par exemple aux voitures RIC produites par KATO on constate qu'un abîme sépare les deux systèmes en défaveur de Fleischmann, vous l'aurez compris.

Dans les petits "bonus" on notera la présence d'un boîtier d'attelage normalisé côté pilote qui devrait permettre, une fois le chasse-corps retiré d'y ajouter un attelage et ainsi varier le type de compositions réalisables. J'avoue ne pas avoir essayé de retirer le chasse-corps; de toutes façons le look de la face avant sans cette pièce me paraît fort sujet à caution !

présence d'un boîtier d'attelage NEM en têteboîtier NEM, pour ajouter un attelage, non livré malheureusement

 

Voici donc un produit que l'on peut qualifier d'honnête, vendu à un prix toutefois un peu élevé si l'on compare à une voiture IC2000 par exemple. Ne perdons cependant pas de vue que les compartiments sont éclairés, d'où léger surcoût. D'une manière générale Fleischmann a bien réussi son coup en damant le pion à d'autres producteurs qui s'étaient également lancés sur ce créneau et dont la production tarde à rejoindre les étals des revendeurs. Grâce à une large diffusion de la voiture Fleischmann on peut imaginer que ces productions vont rester confidentielles, si tant est qu'elles sortent un jour, au grand dam des acheteurs potentiels.