tiré du site web du Figaro, (et donc copyright idem), voici un article sur le futur train à Grande Vitesse français...

L'AGV fait ses premiers kilomètres. Objectif : tester le train sur une ligne commerciale et séduire la SNCF.

Vendredi 15 h 30. Technicentre est-européen, au nord de Paris. Les portes du hangar s'ouvrent pour laisser passer le prototype de l'Automotrice à grande vitesse (AGV) d'Alstom. Celle-ci quitte la capitale, tirée par une locomotive diesel utilisée d'habitude pour le transport de marchandises. Direction : Reims.

C'est le week-end et la nuit, après le passage du dernier train commercial, que l'AGV effectue ses premiers essais sur le réseau français. Ils se déroulent durant trois week-ends sur le tronçon où avait été battu, en 2007, le record du monde de vitesse à 574,8 km/h. La rame qui circule ce week-end n'a cependant rien à voir avec celle du record. Il s'agit cette fois-ci du prototype du TGV qui pourrait rouler en France après 2014.

l'AGV lors d'une de ses premières sorties

L'AGV, qui a été dévoilée en février, n'a pour l'instant roulé que sur un circuit en République tchèque. Le week-end dernier, la rame a roulé à faible allure sur la ligne Paris-Strasbourg. La nuit prochaine, elle pourrait rouler à 360 km/h, qui sera sa vitesse commerciale. Cette campagne de fiabilisation est très importante pour Alstom, car le TGV du futur marque une rupture avec les précédentes générations de trains. Le principal changement est le passage à la motorisation dite « répartie » : ce ne sont plus les locomotives mais les wagons qui tirent ou poussent les rames de voyageurs. Plus puissant, ce système permet d'atteindre la vitesse commerciale de 360 km/h et de parcourir plus de 1 000 kilomètres en trois heures.

Un marché estimé à 8 milliards d'euros

 

Le passage de la motorisation sous le plancher des voitures offre aussi 20 % de places en plus dans les rames pour des sièges supplémentaires ou l'installation de salons et d'espaces de travail. Le train est également plus silencieux et plus confortable.

Ce n'est pas en France mais en Italie que l'AGV effectuera ses premiers trajets commerciaux en 2010. La société privée de chemin de fer italien, Nuovo Trasporto Viaggiatori (NTV), a commandé 30 rames qui devraient entrer en service courant 2010. Mais le marché français reste l'objectif commercial ultime d'Alstom.

La SNCF doit publier à la mi-2009 le cahier des charges pour le renouvellement de sa flotte TGV à horizon 2014. Plus de 150 rames sont concernées pour ce qui devrait être le marché du siècle, estimé à 8 milliards d'euros. La concurrence devrait être farouche. Alstom sera opposé à l'allemand Siemens, qui a vendu son Velaro, son TGV de dernière génération, en Espagne, en Russie et en Chine. Mais en roulant dès à présent sur la ligne Paris-Strasbourg, Alstom vient certainement de marquer des points.