Construire une maquette c'est bien, mais comment va t'on l'exploiter ensuite ? Lorsque le réseau ne compte qu'une gare d'où les trains partent et arrivent obligatoirement, le tour de la question est assez rapidement fait; mais dès que le nombre des gares augmente, la difficulté de mettre sur pieds une exploitation cohérente apparaît immanquablement et seul un concept d'exploitation permet de s'en sortir sans trop de soucis...

Présentation du réseau

- 3 gares (Chiasso, Romont, Genève), seule Romont reprend à quelques exceptions près, le schéma officiel des voies (avant les modifications apportées par les CFF en 2006-2007). Les 3 gares sont "tête de double", à Romont la sortie direction Genève (Fribourg dans la réalité) n'est à double voie que sur environ 2 mètres (fausse double pour garder l'aspect de la gare d'origine), les deux autres gares sont du domaine de l'imaginaire même si quelques éléments ont été inspirés par des situations réelles.
- 1 réseau à voie unique d'environ 65 mètres
- 2 réseaux à double voie d'environ 25 mètres
- 1 réseau à voie unique d'environ 10 mètres
- Le "GRC Bahn" est exploité entièrement en mode analogique, via une interface électronique/informatique fournie par la société française Pégase. En attendant que le logiciel propose une extension réseau local nous l'utilisons en version monoposte. Malgré le montage d'une caténaire "tunnels" initialement fonctionnelle, nous avons décidé d'abandonner ce mode d'exploitation, par contre les installations techniques sur le terrain demeureront présentes dans un souci de réalisme
- Bien que les noms de nos gare soient à consonnance résolument suisse, le réseau GRC verra probablement défiler plusieurs compositions étrangères même si l'essentiel du matériel roulant actuellement en mains des membres est Suisse.
Les gares
- Chiasso, première gare a avoir été terminée se situe au niveau 0 et au "kilomètre" 0 du réseau GRC. Cette gare se compose de 4 voies principales, 3 voies secondaires, un faisceau "dépôt des locomotives" comprenant 4 voies et accessibles de la voie 7, un faisceau "tâches accessoires" comprenant 2 voies destinées dans un premier temps au chargement de trains de containers, caisses mobiles, etc... et dans un second temps au raccordement d'un futur silo à remisage des compositions. Un dernier faisceau de 4 voies, baptisé "remisage et nettoyage" relié à la voie 1.
Géographiquement parlant, la partie EST de la gare se situe du côté du faisceau "remisage et nettoyage". La voie unique part du secteur OUEST alors que les deux doubles-voies quittent Chiasso par le secteur EST.

Les voies 3 et 4 sont prévues pour de longs trains voyageurs ou marchandises, de même que pour le passage de trains sans arrêt. La voie 3 reçoit les trains en provenance de la voie unique pour la double voie vers Romont alors que la voie 4 est la voie de réception pour le trafic de sens inverse.
Si les voies 3 et 4 sont ou vont être occupées par un train selon paragraphe ci-dessus, les trains de, respectivement pour Genève empruntent les voies 1 et 2 selon le même schéma d'entrées - sorties. Cette répartition permet d'éviter l'utilisation de parcours empruntant de nombreuses aiguilles dont on sait quelles peuvent causer problèmes (mise en position incertaine, déraillements, etc...) 
Les voies 5 - 6 et 7 sont essentiellement utilisées pour la réception de trains courts, de trains régionaux, de trains en cours de formation, de trains en cours de rebroussement, de trains de service, etc... Elles peuvent être parcourues dans n'importe quel sens de circulation et sont, en principe exclues du schéma de fonctionnement en régime "automatique" du réseau (au même titre d'ailleurs que le solde des voies présentes dans les faisceaux annexes.
- Romont, la gare comprend 4 voies principales, 3 voies secondaires et plusieurs faisceaux destinés au garage de wagons. Romont se situe au niveau 1 (+10 cm) et au km 7.700 environ en partant et par rapport à Chiasso. Géographiquement la partie EST se situe du côté des réseaux simple + double voie (dans la réalité direction Bulle et Lausanne) alors que la partie OUEST part vers la fausse double-voie (dans la réalité direction Fribourg).
Les voies 1 et 2 sont les voies principales de passage pour le trains voyageurs et certains trains marchandises. Les voies 3 et 4 sont destinées au trafic régional. Ces 4 voies font partie du concept de fonctionnement en régime "automatique" alors que toutes les autres voies en sont normalement exclues. Les voies 5, 6 et 7 sont principalement utilisées comme voies de formations pour le trafic des marchandises.
Les autres faisceaux disponibles n'ont, pour l'instant, reçu aucune attribution particulière car cette gare n'est pas encore en exploitation.
- Genève, le schéma n'étant pas encore définitif, voici quelques particularités de cette gare : partiellement en cul-de-sac, Genève devrait compter 6 à 7 voies principales dont deux d'entre elles serviront à l'exploitation entièrement automatisée du réseau. Malgré une vocation "voyageurs", Genève accueillera une ou plusieurs voies servant au chargement de containers, caisses mobiles, etc... (comme Chiasso)
La gare se situe au niveau 3 (+30 cm par rapport à Chiasso). Les indications d'ordre géographique et autres seront rapportées dès plus ample renseignements...
Les réseaux
Afin de permettre la circulation de longues compositions en évitant des renforts de traction, nous avons défini une rampe maximum de 25 pour mille pour chacun des réseaux présents sur le "GRC Bahn"; cette norme peut être dépassée sur de courts secteurs.
- Le réseau à voie unique de 65 mètres est subdivisé en 5 cantons de block permettant un déroulement fluide du trafic. Il relie les gares de Romont et Chiasso et ne comporte, pour l'instant, aucune halte intermédiaire.
- Un réseau à simple voie d'environ 12 mètres reliera les gares de Romont et de Genève; il ne comprendra vraisemblablement qu'une section de block et, étant presque totalement en tunnel, aucune halte.
- deux réseaux à double voie d'environ 30 mètres chacun ont été construits pour relier Chiasso à Romont et Genève, permettant ainsi la réalisation de nombreuses boucles. Il faut remarques que certains de ces réseaux devaient rejoindre la 4ème gare (nommée primitivement Pontresina) que nous avons finalement abandonné voici trois ans. Chaque réseau à double voie comptera entre 3 et 4 sections de block par direction. Celui qui relie Chiasso à Romont compte d'ores et déjà une halte. Sur Chiasso-Genève rien n'est prévu pour l'instant, mais les travaux de raccordement au système Pégase n'ont pas encore débuté...
Les sections de block n'étant pas forcément d'une longueur uniforme, nous avons prévu sur certaines d'entre elles des réalimentations en courant de traction afin de garantir un roulement régulier. Le fait d'utiliser deux types de voies distincts (Arnold et Peco code 80) provoque parfois quelques variations de vitesse partiellement gommées par le système de pilotage électronique.
Grâce à l'électronique de commande nous avons également défini quelques paramètres liés aux pentes et rampes sur les réseaux à double voie; ainsi nous attribuons une puissance de fonctionnement de 100% pour les rampes alors que les secteurs en pente ne reçoivent que 80 à 85% de la puissance maximale disponible pour éviter un emballement des trains lourds, les secteurs en palier sont crédités de 90 à 95% de la puissance maximale.
Exploitation informatique 
Puisque nous ne disposons, actuellement, que d'un seul PC pour gérer le réseau et surtout puisque le logiciel ne fonctionne que version monoposte, l'accent se porte pour l'instant sur l'exploitation de la gare de Chiasso. Les trains empruntent le réseau à voie unique jusqu'à l'entrée de Romont et pourront bientôt parcourir le réseau à double voie, également relié à la gare de Romont, que nous mettons actuellement en service. Lorsque les premiers secteurs isolés en gare de Romont auront été raccordé, il sera donc possible d'effectuer une boucle Chiasso - Romont - Chiasso laissant ainsi provisoirement la gare de Genève à part.
Vu que nous ne sommes pas encore équipés de périphériques de pilotage sans fil, les mouvements de trains se font entièrement à partir du PC. Il en va de même pour les manoeuvres d'aiguillages, etc...
Régimes de fonctionnement
Le logiciel Driving Railway propose plusieurs régimes de fonctionnement qui permettent au modéliste d'endosser plusieurs rôles... Gestionnaire de trafic (ou chef de gare, si vous préférez), mécanicien de ligne, mécanicien de manoeuvre, dispatcher (gestion d'une ligne ou d'un réseau). En outre, ces régimes de fonctionnement rendent également possible une exploitation entièrement automatisée (ou presque) qui peut s'avérer bien pratique pour réaliser des démonstrations. Tant que le réseau ne sera pas entièrement construit, câblé et paramètré, nous utiliserons prioritairement le mode manuel qui permet de gérer les fonctions importantes en gare ainsi que la conduite des trains. Les autres modes seront utilisés à des fins de tests.